Partez découvrir l’aurore boréale

J’ai vu un ‘spectacle’ qu’on ne voit normalement qu’au cinéma.

Rencontrez l’auteur

Marius van Pijpen

Marius travaille dans la photographie depuis plus de 30 ans. En 2008, il a créé sa propre entreprise dans le but de rendre la photographie (numérique) plus compréhensible. Marius travaille également chez CEWE. Ici, il est responsable des formations en ligne, du studio photo, des événements et des salons. Découvrez le travail de Marius sur www.me-dia.nl.

Il y a longtemps que l’aurore boréale figurait sur ma bucket list. Comme beaucoup de gens, je voulais voir ce phénomène naturel exceptionnel de mes propres yeux et à travers mes propres objectifs. Le moment était enfin venu : je suis allé voir cette magnifique merveille naturelle verte.

La Norvège vue du ciel

Tromsø

La ville norvégienne de Tromsø est le point de départ idéal pour votre voyage vers l’aurore boréale. Plusieurs organisations organisent des excursions vers l’aurore boréale au départ de Tromsø. Ce n’est donc pas un hasard qu’on l’appelle la capitale de l’aurore boréale. Les liaisons aériennes sont bonnes et bien qu’il n’y ait malheureusement pas de vol direct entre Bruxelles et cette ville particulière, le transfert à Oslo et la durée totale du trajet sont parfaitement faisables.

Réservez votre excursion

Si vous aussi vous avez l’aurore boréale sur votre bucket list, j’ai un premier conseil pour vous : réservez votre excursion avant votre départ. Certes, vous pouvez encore organiser un tas de choses sur place, mais les excursions sont tout logiquement très demandées.

Astuce: réservez votre excursion à l’avance

En réservant à l’avance, vous évitez les déceptions et vous êtes sûr de votre place.

Cinq jours de merveilles hivernales

Vue sur la ville de Tromsø depuis les montagnes

Bien que nous soyons surtout venus à Tromsø pour les aurores boréales, nous avons également fait bon usage des autres activités hivernales. Nous avions suffisamment de temps pour découvrir Tromsø, une ville où il y a beaucoup à voir, à faire et à vivre. Plus tard dans la semaine, cela s’est avéré très utile. Nous avions l’intention de faire une excursion avec une voiture de location, mais cela nous a été fortement déconseillé en raison du mauvais temps qu’on annonçait. Nous avons décidé de rester en ville et avons visité un musée ce jour-là. Heureusement, nous avons eu de bonnes conditions météorologiques les autres jours.

Safari de Huskies

J’avais réglé moi-même un tour en traîneau. C’était une expérience très spéciale. L’homme avec qui j’avais convenu m’a dit qu’il faisait aussi des courses avec les chiens de traîneau. À notre arrivée, les chiens étaient assez fougueux, par enthousiasme. Ils étaient impatients de prendre la route.

Tour avec des huskies

Il faisait un froid glacial ce jour-là. Pendant la journée, la température était d’environ vingt degrés au-dessous de zéro. Mais pour les chiens de traîneau, ce sont des conditions idéales. L’excursion à travers le paysage norvégien, qui a duré presque toute la journée, était magnifique. On entendait uniquement le glissement du traîneau dans la neige et le halètement des chiens. J’ai donc eu tout le temps d’admirer la vue.

J’ai vraiment aimé la nature sauvage en Norvège.

Marius van Pijpen

Le moment est enfin venu

Les Lavvus complétaient vraiment ce tableau hivernal

Mais nous étions bien évidemment surtout venus pour la grande merveille naturelle. Quand nous sommes montés à bord du bus pour le camp de base, tout le monde était hyper enthousiaste. Nous sommes allés au camp de base où nous avions les meilleures chances de voir l’aurore boréale ce soir-là. Pendant le trajet d’une heure et demie en bus, un guide nous a raconté un tas de choses sur le pays, la région et bien sûr l’aurore boréale. Une sortie particulièrement intéressante donc !

Une fois arrivés sur place, nous avions beaucoup de chance. Il n’y avait pas de vent et le ciel était découvert avec seulement quelques nuages. Le cadre était tout bonnement sublime. L’organisation avait installé deux tentes (Lavvu) et un feu de camp convivial devant les tentes. Le chemin balisé de bougies créait une ambiance des plus féeriques.

En tant que vrais photographes, nous n’avons remarqué que furtivement cette ambiance conviviale, car nous étions trop occupés : il fallait encore installer notre trépied et préparer notre appareil photo. Et puis l’attente a commencé.

Lumière verte sur la plaque sensible

Canon EOS 7D Mark II

ISO
100
Focale
70 mm
Vitesse d’obturation
1/1000 sec
Diaphragme
f/2.8
Grâce à la pleine lune, il y avait un tas de choses à photographier

Heureusement, l’attente n’a pas duré longtemps : l’aurore boréale s’est très vite montrée. D’abord par fragments, mais très vite aussi comme de belles chaînes de lumière verte dans le ciel. Cependant, la visibilité évoluait elle aussi par à-coups et l’intensité de la lumière changeait continuellement.

Nos appareils photo ont fait des heures supplémentaires. J’étais constamment en train de chercher la plus belle composition et j’expérimentais beaucoup avec les réglages de mon appareil. Personnellement, j’ai opté pour un objectif grand angle avec un grand Diaphragme i Diaphragme Par diaphragme nous entendons jusqu'à quel point l'objectif est ouvert. Un grand diaphragme laisse passer beaucoup de lumière contrairement à un petit diaphragme. En savoir plus (faible nombre f, ndlr), de quoi laisser entrer beaucoup de lumière sur le capteur de l’appareil photo. Ensuite, il s’agit surtout de trouver le bon équilibre entre la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO i ISO La valeur ISO désigne la sensibilité à la lumière du capteur. Plus le capteur est sensible à la lumière, mieux il peut "voir" la lumière, même lorsqu'il y a peu de lumière. L'abréviation ISO provient de l'organisation qui a normalisé les valeurs : l’Organisation internationale de normalisation ou International Standardization Organization. En savoir plus . C’est vraiment une question d’essayer et réessayer.

Grâce à la pleine lune, il y avait un tas de choses à photographier même aux moments ou l’aurore boréale disparaissait. Et bien que nous ne nous occupions pas consciemment de l’aurore boréale à ces moments-là, il semblait plus tard quand on regardait les photos, que l’aurore boréale était également dessus. Nous ne l’avions même pas vu au moment même ! Une agréable surprise.

Astuce: faites la mise au point de manière manuelle

En raison de l’obscurité, votre appareil photo ne sait pas comment faire la mise au point. Dès lors, le mode Autofocus ne fonctionne que très rarement dans le noir.

Un spectacle de lumière sans pareil

Mais ce n’était pas tout car en fin de soirée nous avons été régalés d’un magnifique spectacle de lumière : une aurore boréale dansante. Un ‘spectacle’ qu’on ne voit généralement qu’à la télé. La grande différence : nous l’avons vu de nos propres yeux ! Une sensation vraiment unique. La lumière venait de tous les côtés et fut en quelque sorte ‘écrite’ dans le ciel. Quelle expérience inoubliable !

Fujifilm X-T2

ISO
320
Focale
50 mm
Vitesse d’obturation
20 sec.
Diaphragme
f/1.4
Fujifilm X-T2

ISO
1000
Focale
50 mm
Vitesse d’obturation
20 sec.
Diaphragme
f/1.4
Fujifilm X-T2

ISO
400
Focale
50 mm
Vitesse d’obturation
15 sec.
Diaphragme
f/1.4
Fujifilm X-T2

ISO
400
Focale
50 mm
Vitesse d’obturation
20 sec.
Diaphragme
f/1.4
iPhone 7

ISO
40
Focale
3.99
Diaphragme
1.8

Les photos sont-elles réussies?


Livre photo du voyage à Tromsø

Bien entendu, en tant que photographe on n’a qu’une seule préoccupation : le moment auquel vous découvrez si les photos sont vraiment réussies et si elles sont vraiment comme on l’espérait. Et la réponse est affirmative !

Une fois rentré chez moi, j’ai immédiatement réalisé un livre photo. Je le fais après chacun de mes voyages. J’aime revoir ces beaux moments de temps en temps. Au printemps, je retournerai voir l’aurore boréale. Cette fois-ci en Islande. J’espère que j’aurai à nouveau droit à un tel spectacle de lumière.

Résumé

Marius rêvait depuis longtemps de voir et de photographier les aurores boréales. C’est pourquoi il s’est rendu à Tromsø, en Norvège, en février dernier. Cette ville est la base idéale pour des excursions dans la nature norvégienne. Marius en a fait bon usage. Mais l’apothéose de son voyage était sans aucun doute le spectacle de l’aurore boréale. Voir ce spectacle de lumière de ses propres yeux était une expérience unique.

Inspiré(e)?

Dans ce cas, créez maintenant

Pour les créatifs : la photographie longue exposition

Avec une vitesse d'obturation longue, vous créez bien plus qu'un simple instantané.
Décoration murale