Les défis de la photographie sous-marine

Le défi consiste principalement à capturer les belles couleurs que l’on voit sous l'eau.

Rencontrez l’auteur

Peter Ryngaert

La passion de Peter Ryngaert pour la photographie a déjà été éveillée lorsqu'il a reçu un simple appareil photo de ses parents quand il était petit garçon. Il a pris sa première vraie photo à l'âge de sept ans. Peter et sa femme ont une autre passion : voyager. Et ces voyages sont bien évidemment tous capturés avec l'appareil photo. Après plusieurs beaux voyages, Peter et sa femme recherchaient un sport commun, ils ont choisi la plongée. Quand on a déjà amplement photographié la terre ferme, qu’y a-t-il de plus challengeant que de photographier le monde sous-marin ? Peter a acheté son premier appareil photo amphibie en 1993 et a depuis effectué plus de 2400 plongées pour capturer le monde magnifique sous le niveau de la mer. Après plusieurs années d'expérience, il est devenu instructeur et forme les gens à devenir photographe sous-marin.

Le défi de la photographie sous-marine

Le plus amusant dans la photographie sous-marine est le défi. Il s’agit principalement de capturer les belles couleurs que l’on voit souvent sous l’eau. Pour cela, vous devez vous rapprocher le plus possible de votre sujet, au moins à moins de cinq mètres. La lumière artificielle est également essentielle dans la photographie sous-marine, car les couleurs ne sont pas toujours perceptibles, par exemple si vous êtes très profond sous l’eau. Vous avez donc besoin d’un bon flash. Dans l’ensemble, vous emportez beaucoup de choses avec vous sous l’eau. Non seulement votre équipement photo, mais aussi tout un équipement de plongée ! Vous n’avez qu’une seule chance de bien vous préparer. Une fois sous l’eau vous ne pourrez pas changer les piles de votre flash par exemple. Une bonne préparation est tout.

Double préparation

En fait, vous faites une double préparation ; votre équipement photo et votre équipement de plongée doivent être en parfait état. L’une des premières choses dont je m’occupe est de recharger les batteries pour mon flash. Si vous ne pouvez pas l’utiliser, votre plongée aura été vaine. Ensuite, je vérifie si le boîtier sous-marin de mon appareil photo est complètement étanche. Je prends vraiment le temps pour ça, car imaginez qu’il y a quelque chose qui est coincé entre la fermeture. Enfin, je me documente sur l’endroit où je vais plonger. Quelle faune et flore y a-t-il ? Y a-t-il une bonne visibilité sous l’eau le jour de la plongée ? Y a-t-il peut-être une épave que je veux prendre en photo ? En fonction de cela, je me fixe des objectifs précis sur ce que je veux photographier.

Vous devez tenir compte du fait que la photographie sous-marine coûte deux fois plus cher

NIKON D200

ISO
100
Focale
10.5
Diaphragme
10

Équipement photo

À l’heure actuelle, j’utilise un appareil photo Nikon D7100 avec un boîtier étanche assorti de Hugyfot. De plus, j’ai différents objectifs de Nikon et Sigma. Vous devez tenir compte du fait que la photographie sous-marine coûte deux fois plus cher. Le boîtier sous-marin, par exemple, est tout aussi cher que l’appareil photo lui-même. Je connais mon appareil photo de bout en bout. Par ailleurs, c’est indispensable, car sous l’eau, tout est plus difficile que hors de l’eau. Il est donc très utile si vous savez où se trouvent tous les boutons, afin de pouvoir régler votre appareil photo rien qu’au toucher. Vous avez également besoin de flashs amphibiens i Flash amphibie Lorsque vous photographiez sous l'eau, vous avez moins de lumière qu'au-dessus de l'eau. De plus, l'eau entre vous et votre sujet filtre les couleurs de la lumière. En savoir plus pour la photographie sous-marine. Heureusement, avec la technologie actuelle, ils sont beaucoup plus petits qu’auparavant. Ils sont donc plus maniables et un peu plus légers. Ils sont également devenus plus puissants, nécessitant moins de puissance pour émettre un flash tout aussi puissant.

Réglages pour de jolies photos sous-marines

Comme je l’ai dit, je connais mon appareil photo de bout en bout. Vous avez peu de temps sous l’eau pour réfléchir aux bons réglages. Je conseille à mes étudiants en photographie sous-marine de lire très attentivement le manuel de leur appareil photo. Une bonne exposition du sujet est essentielle. En plus des connaissances sur le flash, vous devez tout savoir sur les paramètres de vitesse d’obturation et d’ouverture. J’entends souvent des gens dire qu’ils ont besoin de la vitesse d’obturation pour régler le flash. C’est un malentendu, car la durée du flash se situe toujours dans les différentes vitesses d’obturation. La vitesse d’obturation que vous choisissez n’a pas d’importance pour la lumière du flash projetée sur votre sujet. Par contre, vous pouvez utiliser la vitesse d’obturation pour déterminer la luminosité de l’arrière-plan de votre sujet sur la photo. Une vitesse d’obturation plus lente éclaircit l’arrière-plan de votre sujet et une vitesse d’obturation plus rapide l’assombrit.

L’ouverture influe bel et bien sur l’éclairage de votre sujet, car elle détermine la quantité de lumière du flash qui pénètre dans votre appareil photo. Si vous voulez beaucoup de profondeur de champ, utilisez une petite ouverture. Pour cela, vous avez besoin d’un flash puissant. À l’inverse, vous pouvez utiliser un flash plus faible, car une grande ouverture laisse déjà entrer plus de lumière.

Vous pouvez également utiliser une faible valeur ISO i ISO La valeur ISO désigne la sensibilité à la lumière du capteur. Plus le capteur est sensible à la lumière, mieux il peut "voir" la lumière, même lorsqu'il y a peu de lumière. L'abréviation ISO provient de l'organisation qui a normalisé les valeurs : l’Organisation internationale de normalisation ou International Standardization Organization. En savoir plus (par exemple 100), car le flash projette déjà beaucoup de lumière sur votre sujet. Cependant, vous souhaitez utiliser votre flash le plus efficacement et le plus longtemps possible. C’est pourquoi il vaut mieux ne pas le laisser fonctionner à pleine puissance tout le temps. Avec une valeur ISO plus élevée, par exemple ISO 200, et donc une sensibilité à la lumière plus élevée, vous pouvez régler votre flash moins fortement. Vous compensez le flash plus faible avec un réglage ISO plus élevé. Le flash étant plus faible et plus court, il est prêt pour la photo suivante plus rapidement.

Avec un objectif fisheye et un flash, vous photographiez la merveilleuse ambiance du navire, recouverte de corail aux couleurs vives.

Différents types d’objectifs

Contrairement à un photographe de nature, un photographe sous-marin n’utilise pas de téléobjectifs, mais des objectifs macro et grand angle. Si vous souhaitez photographier des sujets de près, tels que des poissons et d’autres animaux marins (plus petits), vous avez besoin d’un objectif macro. Surtout lorsque la visibilité est faible sous l’eau et que vous devez vous rapprocher encore plus de votre sujet. Lors de la capture d’un paysage sous-marin, utilisez de préférence un objectif fisheye. Il a un grand angle de 180 degrés. Vous pouvez l’utiliser pour capturer une grande partie du sujet de près ; vous pouvez photographier une épave complète à seulement trois à quatre mètres. Vous avez besoin de cette courte distance pour obtenir toutes les belles couleurs de l’image. Avec un objectif fisheye et un flash, vous photographiez la merveilleuse ambiance du navire, recouverte de corail aux couleurs vives.

NIKON D200

ISO
100
Focale
10.5
Diaphragme
8

Ma 1000e plongée

L’une des plongées les plus mémorables que j’ai faites a été aux Maldives. Selon mon journal, c’était exactement ma 1000e plongée. Au cours de cette plongée, j’ai photographié un requin baleine. On ne rencontre pas souvent ces animaux majestueux, ce qui en fait un souvenir très spécial. Tout le monde n’a pas la chance de voir un tel animal de près, encore moins de le capturer. Vous n’avez pas toujours besoin d’aller loin pour une photo spéciale. Vous pouvez également prendre de belles photos dans l’Escaut Oriental et la mer du Nord, par exemple un hippocampe ou une épave. Un très bel endroit accessible pour pratiquer la photographie sous-marine est la mer Rouge en Égypte. Les couleurs du corail et des poissons sont fantastiques.

Vous n’avez pas toujours besoin d’aller loin pour une photo spéciale. Vous pouvez également prendre de belles photos dans l’Escaut Oriental et la mer du Nord, par exemple un hippocampe ou une épave.

Une armoire pleine de livres photoUne armoire pleine de livres photo

Je connais CEWE depuis les années 1990. À l’époque, je travaillais pour une entreprise publique. Il y avait une boîte aux lettres où vous pouviez mettre des rouleaux de pellicule développés dans une usine CEWE. Depuis que CEWE fait des livres photo, ma femme et moi sommes devenus des clients réguliers. Nous enregistrons chaque voyage que nous faisons dans un livre photo. Ma femme est très bonne dans ce domaine et assemble tous les livres photo à l’aide du logiciel CEWE. Nous avons maintenant une armoire pleine de livres photo.

NIKON D200

ISO
200
Focale
60
Diaphragme
13

Résumé

Peter Ryngaert est un photographe sous-marin. C’est un métier à part entière qui présente de multiples défis. Entre autres choses dans la préparation. En fait, vous devez vous préparer deux fois, car votre équipement photo et votre équipement de plongée doivent être en parfait état. C’est aussi un défi de capturer les belles couleurs sous l’eau. Pour cela, vous avez besoin d’un flash amphibie. Les réglages corrects de l’appareil photo sont également essentiels pour de bonnes photos sous l’eau. Avec un objectif macro, vous pouvez capturer de près la belle flore et la faune sous-marines et avec un objectif fisheye, vous pouvez photographier des épaves complètes. Photographier un requin baleine aux Maldives a été l’un des moments les plus mémorables pour Peter. Il recueille les photos de ses voyages (sous-marins) dans un livre photo CEWE.

Inspiré(e)?

Dans ce cas, créez maintenant

Fan de Formule 1

Quand je visite un Grand Prix, j'en profite pour le combiner avec des vacances.
Livre photo