Combiner la photographie d’architecture avec la photographie par drones

Un drone permet de mettre en évidence certains détails sans perdre le contact avec le monde.

Rencontrez l’auteur

Luuk Kramer

Luuk est un photographe professionnel et se concentre principalement sur la photographie d'architecture. Dans ce genre très spécifique, il parvient à se distinguer avec son style caractéristique et ses photos de drones. Luuk est également fasciné par les ouvrages hydrauliques néerlandais. Il les photographie non seulement aux Pays-Bas, mais dans le monde entier.

Itinéraires architecturaux en vacances

Canon EOS 5DS R

ISO
200
Focale
50 mm
Vitesse d’obturation
1/160 sec.
Diaphragme
f/8

L’architecture m’a toujours fasciné. C’est mon père qui m’a inspiré cette fascination quand j’étais enfant. Il pouvait vraiment admirer les bâtiments impressionnants pendant que nous nous promenions dans une ville. J’aime aussi me balader dans les villes et chercher de jolis ouvrages architecturaux. Par exemple, lorsque je pars en vacances, je choisis un architecte à l’avance, puis je visite les bâtiments qu’il a conçus. C’est une bonne façon d’explorer un pays ou une région.

Par exemple, j’ai consacré des vacances dans le nord de l’Italie à l’architecture fasciste des années trente. Abstraction faite de l’idéologie, l’architecture est souvent très belle, avec ses grandes places, ses larges escaliers, ses immenses salles et ses monuments classiques. Très impressionnant.

Mes premiers pas dans la photographie étaient toutefois complètement différents. Quand j’ai commencé à travailler sérieusement dans la photographie dans les années 1980, la « photographie sociale » était très populaire. Je me suis concentré sur la photographie documentaire et j’ai principalement photographié des personnes. En fait, je me suis retrouvé dans le monde de l’architecture par accident.

Je me considère aussi commun un photographe  de l’espace.

Aujourd’hui, il m’arrive aussi encore de cadrer des gens dans l’image, mais plus pour remplir l’espace. Dans certains cas, les personnes fournissent une dynamique supplémentaire dans un espace. Cela rend les photos d’autant plus vivantes. Mais il faut faire attention à ce qu’il n’y ait pas trop de gens sur votre photo, pour éviter les photos trop encombrées.

Une perspective réaliste

Canon EOS 5D Mark III

ISO
100
Focale
17 mm.
Vitesse d’obturation
1/320 sec.
Diaphragme
f/8

Bien que le post-traitement offre des possibilités infinies, j’essaie toujours de garder l’image aussi réaliste que possible. Le post-traitement est principalement utilisé pour les réglages d’éclairage et éventuellement pour éliminer les éléments gênants, tels qu’un morceau de déchets dans la rue. Il est également important pour l’architecture que les bâtiments soient bien droits. Cela peut sembler logique, mais il arrive souvent que les bâtiments semblent s’abattre sur la photo. C’est le cas par exemple quand vous êtes près d’un grand bâtiment et que vous vous inclinez pour photographier le bâtiment en entier.

Astuce: Utilisez un objectif tilt-shift

Ce type d’objectif vous permet de corriger la perspective sur place. Les lignes verticales sont ainsi redressées et la photo est réaliste.

En utilisant un objectif tilt-shift, vous évitez beaucoup de post-traitement. Tout ce dont vous avez besoin est un trépied et un appareil photo avec un tel objectif. En tant que photographe d’architecture, il est impossible de ne pas utiliser de trépied, surtout à l’intérieur ou lorsque vous travaillez avec un objectif tilt-shift. Pourtant, je préfère vadrouiller sans trépied, car on est beaucoup plus mobile ainsi et on ne se fatigue pas aussi facilement.

Mes propres projets

Canon EOS 5D Mark II

ISO
100
Focale
45 mm.
Vitesse d’obturation
1/200 sec.
Diaphragme
f/11

En été, je suis généralement plus occupé qu’en hiver. En été, la lumière est meilleure et les feuilles des arbres sont belles et vertes. Une fois octobre passé, c’est souvent plus calme et les architectes disent régulièrement « on attendra le printemps ». La période hivernale est donc un peu plus calme, mais je ne vois pas cela comme un inconvénient.

Cela ma notamment permis de travailler sur le projet « Ouvrages hydrauliques aux Pays-Bas », ce qui a abouti à un livre avec des photos et des descriptions de 50 ouvrages hydrauliques exceptionnels répartis aux Pays-Bas. Sans ces installations hydrauliques, vous et moi n’aurions plus les pieds secs. Je travaille actuellement sur la suite : un livre sur les ouvrages hydrauliques dans le monde entier, conçu par des architectes néerlandais.

Vue plongeante

L’arrivée des drones il y a quelques années m’a semblé être une excellente opportunité, certainement en combinaison avec la photographie d’architecture. Sans hésiter, j’ai acheté un drone et obtenu ma licence. Je ne l’ai jamais regretté. Avec un drone, vous découvrez de nombreuses nouvelles perspectives. Ces perspectives existaient déjà via la photographie aérienne, mais depuis un hélicoptère ou un avion, on se trouve à 500 mètres d’altitude. Avec un drone, on est beaucoup plus proche du sujet à photographier. Cela permet de mettre en évidence des détails sans perdre le contact avec le monde. Je pense que c’est un gros plus.

Ce n’est pas un hasard qu’on appelle les drones des ‘toys for boys’, des ‘jouets pour garçons’.

DJI (FC220)

ISO
100
Focale
5 mm
Vitesse d’obturation
1/926 sec.
Diaphragme
f/2.2
DJI (FC220)

ISO
100
Focale
5 mm
Vitesse d’obturation
1/1295 sec.
Diaphragme
f/2.2
DJI (FC220)

ISO
100
Focale
5 mm.
Vitesse d’obturation
1/463 sec.
Diaphragme
f/2.2
DJI (FC220)

ISO
100
Focale
5 mm
Vitesse d’obturation
1/1004 sec.
Diaphragme
f/2.2

Comme pour la « photographie normale », la lumière et la composition jouent un rôle majeur dans la photographie par drones. Mon expérience est que les photos de drones à contre-jour sont de moindre qualité. C’est pourquoi j’essaie toujours de photographier avec la lumière dans le dos ou de côté. Pour la composition, vous pouvez également utiliser les lignes et la symétrie. Une fois que vous maîtrisez le contrôle des drones, voler est bien évidemment très cool.

Amsterdam Unseen

Étant l’un des premiers photographes d’architecture à réaliser des photos avec des drones, j’ai rapidement reçu de nouvelles missions. L’été dernier, une photo hebdomadaire de drones a été publiée dans le quotidien ‘Het Parool’ sous la rubrique « Amsterdam Unseen » (Amsterdam comme vous ne l’avez jamais vue). Le projet montre les terrasses de toit d’Amsterdam d’en haut. Les gens pouvaient s’inscrire, après quoi je suis passé pour photographier leur toit-terrasse avec mon drone. C’était un projet très amusant et il m’a permis de faire des images uniques.

L’architecture accrochée au mur

Canon EOS 5DS R

ISO
100
Focale
24 mm.
Vitesse d’obturation
1/8 sec.
Diaphragme
f/8

Met architectuur als wanddecoratie maak je indruk. Stoere bouwwerken komen goed tot zijn recht op stoere materialen. Heb je een foto van een industriële setting? Kies dan bijvoorbeeld voor een vergroting op aluminium om het industriële effect te versterken.

Résumé

Luuk s’est passionné très tôt pour l’architecture. Alors que par le passé, il photographiait aussi encore des gens, il les cadre maintenant principalement pour occuper l’espace. C’est pourquoi Luuk se considère aussi comme photographe de l’espace. Son style de photographie est caractérisé par des images réalistes aux lignes épurées. Luuk ne photographie pas seulement depuis le sol, mais aussi depuis les airs avec son drone. Cette combinaison lui convient à merveille.

Inspiré?

Votre photo accrochée au mur!

Une fascination pour les ouvrages hydrauliques hollandais

Sans ces écluses, barrages et stations de pompage, vous et moi n'aurions pas les pieds secs.
Livre photo