Rencontre avec un membre du jury du CEWE

Il suffit de s’intéresser à ce qu’il y a derrière une attraction touristique. Il se cache peut-être là un sujet bien plus original à traiter.

Rencontrez l’auteur

Simone Wittgen

Simone Wittgen est photographe (et journaliste) de voyage et a déjà exploré pas mal de recoins de notre monde armée de son appareil photo. Elle a l’art de dénicher des endroits fabuleux et de les sublimer dans de formidables photos dégageant une impression de calme. Avec ses 21 000 followers, son feed Instagram fascinant et son travail pour les organisations dans les destinations, Simone mérite amplement son titre de Travel Influencer 2020, décerné par le magazine Columbus Travel.

X-T1

ISO
320
Focale
86
Diaphragme
14

Baignée dedans depuis toute petite

À l’époque, mon père se baladait tout le temps son appareil à la main. Pas étonnant que cela ait éveillé mon intérêt pour la photographie. Pour mes neuf ans, j’ai reçu mon tout premier appareil photo de la part de mes parents avec lequel je prenais, entre autres, des portraits en noir et blanc de mes copines dans le jardin. Tout comme mon père, j’ai longtemps pratiqué la photographie comme un loisir. Mais, à un moment, j’ai voulu en tirer davantage et j’ai suivi plusieurs cours de photographie. C’est ainsi que mon loisir est devenu mon métier.

Bonheur ultime

Dès que je me promène avec mon appareil photo à la main, je me sens comme transportée. Une véritable sensation de bonheur m’envahit lorsque je suis concentrée dans un environnement qui m’inspire. Je redécouvre chaque fois combien le monde est beau, et c’est ce que j’apprécie particulièrement dans la photographie (de voyage). Mais ne vous y trompez pas, il ne faut pas aller au bout du monde pour dénicher des lieux inspirants. Il y en a déjà une foule dans notre pays, même dans un rayon de dix kilomètres de chez vous.

Ces derniers mois, j’ai fait avec ce que j’avais, et les Pays-Bas regorgent aussi de superbes recoins ! 

En mode exploration

X-T1

ISO
200
Focale
55
Diaphragme
16

Les limites imposées à notre liberté de mouvement ces derniers mois nous ont donné l’occasion d’explorer notre environnement immédiat. Je n’ai pas considéré la pandémie comme un obstacle. Bien sûr, j’ai trouvé dommage de ne pas pouvoir effectuer mes missions à l’étranger, mais j’ai fait avec ce que j’avais, et notre pays regorge aussi de superbes recoins ! On me regarde parfois avec un drôle d’air lorsque je dis qu’il y a des endroits magnifiques tout près de chez soi. Dès lors, je prends un malin plaisir à inciter les gens à explorer et à porter un autre regard sur leur environnement. Il suffit par exemple de s’intéresser à ce qu’il y a derrière une attraction touristique. Il se cache peut-être là un sujet bien plus original à traiter. J’ai ainsi découvert des marais brabançons, non loin de chez moi, où j’ai fait des photos fantastiques dans la lumière du matin, surtout lorsqu’il y avait du brouillard.

Ses endroits préférés pour prendre des photos aux Pays-Bas

Parmi les innombrables beaux endroits pour prendre des photos aux Pays-Bas, les îles de la Frise sont mes préférés et notamment le Vliehors sur Vlieland. Le Vliehors est une énorme étendue de sable où vous pouvez vous rendre uniquement via une excursion en Vliehors Express ou après une promenade très énergique. C’est donc déjà une aventure pour y arriver et une fois sur place, vous avez le sentiment de vous trouver au milieu du Désert de sel en Bolivie. Vous y découvrirez la drenkelingenhuisje blanche très photogénique. Et que le ciel soit d’un bleu étincelant ou orageux, vous y réaliserez toujours de magnifiques photos. Et si vous avez de la chance, vous verrez aussi les petites têtes des phoques sortir de l’eau.

X-T1

ISO
800
Focale
10
Diaphragme
4

Comme si vous regardiez le podium d’un spectacle de musique .

Scènes d’hiver

En hiver, je préfère aller dans la forêt ou la prairie près de chez moi à Waalre. Il y a un endroit précis dans la forêt qui est magnifique lorsqu’il y a du givre, du brouillard et les premiers rayons du soleil – comme si vous regardiez le podium d’un spectacle de musique. Cela vaut également la peine de photographier le village blanc, Thorn au Limbourg, pendant la période de Noël. Les façades blanches cadrent parfaitement dans une ambiance hivernale et les habitants décorent la place, leurs portes et les rues avec beaucoup de goût.

X-T1

ISO
320
Focale
55
Diaphragme
7.1
X-T1

ISO
200
Focale
55
Diaphragme
7.1

Influenceuse Instagram

En 2014, j’ai créé mon compte Instagram dans le but de partager mes photos avec le reste du monde. Instagram est entre-temps devenu bien plus qu’une simple plateforme de partage de photos, mais reste, pour moi, l’endroit idéal où diffuser mon travail. Certains se demandent comment je crée mon feed Instagram. Je soigne le travail, parce que j’aime qu’une certaine harmonie se dégage des photos de mon feed. Je vérifie donc si les photos que je souhaite poster collent bien à la dernière collection de 9 à 12 photos. Je change aussi régulièrement de palette de couleurs. Chaque saison a ses couleurs. On le voit bien quand on parcourt mon feed. Lorsque je retouche mes photos dans Lightroom, il m’arrive souvent de les éclaircir et d’adapter quelque peu les couleurs pour qu’elles cadrent parfaitement avec mon feed et avec le « look Simone ». Mon feed Instagram est un énorme pêle-mêle si vous voulez.

X-T1

ISO
200
Focale
24.3
Diaphragme
6.4

Mon feed Instagram est un énorme pêle-mêle si vous voulez. 

X-T1

ISO
200
Focale
55
Diaphragme
7.1

Membre du jury du CEWE Photo Challenge 2020

Je me suis tout de suite réjouie lorsque CEWE m’a demandé si je souhaitais faire partie du jury du CEWE Photo Challenge. Le thème m’a tout de suite plu, et puis j’aime puiser l’inspiration ailleurs. Qu’on soit photographe amateur ou professionnel, il est toujours bon de sortir de sa bulle et de découvrir le travail de collègues. En début de carrière, j’ai aussi participé à des concours de photo. C’est stimulant de découvrir ce que les autres pensent de notre travail et de recevoir ce précieux feed-back. Voilà ce que j’ai appris au fil du temps : il faut rester proche de soi-même et de ce qui nous rend heureux. Cela se reflète dans les photos qu’on prend.

Astuces de Simone

X-T1

ISO
400
Focale
35.8
Diaphragme
7.1
  • N’hésitez pas à vous rapprocher du sol pour prendre de belles photos de nature. Asseyez-vous par terre sur un coussin de feuilles, utilisez une faible valeur de diaphragme, comme 2,8, et faites la mise au point sur un sujet éloigné. Vous obtiendrez une photo qui invite au rêve par sa profondeur de champ.
  • Jouez avec les reflets, dans l’eau d’un marais ou d’un étang près de chez vous par exemple. Prenez votre photo comme si vous étiez une grenouille, pour avoir une belle vue sur l’étendue d’eau. Vous obtiendrez un résultat bluffant.
  • Brisez les règles d’or de la photographie, comme celle du contre-jour et la règle des tiers. Le matin et le soir, il y a moyen d’obtenir de superbes silhouettes en travaillant à contre-jour. Et si vous placez le sujet en plein milieu du champ, vos photos dégageront une belle sérénité.

Résumé

Simone Wittgen est photographe (et journaliste) de voyage et a déjà exploré pas mal de recoins de notre monde armée de son appareil photo. Elle aime inciter les gens à porter un autre regard sur leur environnement. Elle vous encourage à regarder de l’autre côté de cette attraction touristique pour une fois et d’y partir à la découverte. Simone voyage beaucoup pour son travail, mais adore aussi prendre des photos dans son propre pays. Car, dit-elle, vous n’êtes pas obligé de parcourir des kilomètres pour découvrir de nouveaux endroits intéressants. Souvent, ils se trouvent dans un rayon de 10 kilomètres autour de votre maison. Cette année, Simone a pris place parmi les membres du jury du CEWE Photo Challenge. Son meilleur conseil : restez fidèle à vous-même et à ce qui vous rend heureux, cela se reflètera dans vos photos.

Inspiré(e) ?

Vos photos en grand format !

Appréciation pour les paysages néerlandais

Quand je rentre à la maison après un reportage photo, mes enfants sortent souvent de leur lit.
Décoration murale