L’une des lauréates du CEWE Photo Award à propos de ‘The Coat’ (La veste)

Incroyable que ma photo soit dans le top 10 après 448.152 entrées.

Rencontrez l’auteur

Alice van Kempen

Alice est lauréate du CEWE Photo Award 2019 dans la catégorie Humour. Elle a remporté ce prix avec son propre concept qu’elle a baptisé « furbex ». C’est-à-dire l'exploration urbaine avec une touche de fourrure. Alice photographie son chien dans des bâtiments abandonnés. Pensez aux châteaux, aux villas, aux écoles ou aux hôpitaux. La sécurité, tant pour son chien que pour elle-même, et le respect de l'endroit sont primordiaux pendant ses activités. Ses créations peuvent être vues dans les principaux magazines et livres du monde entier.

Conversion forcée

Nikon D800

ISO
125
Focale
200 mm
Vitesse d’obturation
1/1600
Diaphragme
f/3.2

Aussi longtemps que je me souvienne, je fais déjà de la photographie. À mon quatrième anniversaire, mon père, un photographe amateur passionné, m’a donné mon premier appareil photo en cadeau. Depuis lors, les chiens et la nature sont un sujet de prédilection pour mes photos. Pendant des années, j’ai gagné ma vie en photographiant des chiens. Et parfois un chat égaré. Je l’ai fait pour des magazines, des livres et des particuliers. Jusqu’à ce que la crise frappe l’Europe en 2010. La demande baissait et j’ai dû me réinventer en tant que photographe. L’essor de la photographie numérique a également fait en sorte que j’aie plus de concurrence. J’ai décidé de me concentrer davantage sur le côté artistique de la photographie. Après de nombreux brainstormings, beaucoup d’expérimentation et de réflexion, je suis tombée sur le furbex par accident.

Furbex : l’urbex avec une tournure « furry »

L’urbex i Urbex Urbex est l'abréviation de urban exploring et désigne la photographie d’endroits abandonnés. C’est-à-dire des bâtiments anciens, mais aussi les environs de ces bâtiments. Le respect des lieux est primordial dans la philosophie urbex. Selon beaucoup, le fait que les explorateurs urbains pénètrent régulièrement de manière illégale dans certains endroits est... En savoir plus devenait de plus en plus populaire à cette époque et il me semblait intéressant de l’essayer. Le fait qu’une amie veuille également s’y essayer a certainement aidé. Après une longue recherche, nous avons trouvé un endroit approprié. Nous sommes montées dans la voiture et nous y sommes allées. Nous avions tous les deux amené notre chien. Une fois arrivées sur place, nous avons parcouru les chambres et nous avons pris de nombreuses photos. Le chien de mon amie s’est allongé d’un air ennuyé, alors que Claire a posé devant mon appareil photo. Elle le faisait déjà quand elle était encore jeune. J’ai pris une photo de Claire et elle avait l’air assez comique dans cet environnement désuet. Cela pourrait être quelque chose, me dis-je.

Claire aime vraiment poser pour la photo

Alice van Kempen

Sur la route du retour, nous avons parlé de la combinaison des chiens et de l’urbex et quand je suis rentrée chez moi, je suis immédiatement allée voir s’il y avait déjà d’autres personnes avec ce concept de photographie. Heureusement, ce n’était pas le cas. Il s’agit donc d’un concept photographique unique ; d’une part, on a les lieux abandonnés avec beaucoup d’histoire et d’anecdotes spéciales, d’autre part, c’est aussi intéressant pour les amoureux des chiens. C’est pourquoi j’ai décidé de changer de cap et de me concentrer entièrement sur mon nouveau concept : le furbex.

Set existing id for inline-article shortcode!

Mon style de photographie est passé de photos d’animaux ludiques, colorées et animées à des photos plus sombres avec des bâtiments abandonnés en toile de fond. Dans le même temps, j’ai remplacé mon téléobjectif par un objectif grand angle et j’ai échangé  le plein air pour de vieux bâtiments avec de mauvaises conditions d’éclairage. Ce changement m’a apporté beaucoup de choses. Les éditeurs ont réalisé qu’il s’agissait d’un concept unique. De plus, il est intéressant pour plusieurs groupes d’audience ; les explorateurs urbains, les amoureux des chiens et même les gens qui s’intéressent à l’histoire. Cela fait que mes photos ont été publiées dans divers magazines et livres. Une traduction japonaise de mon livre ‘Furbex, a Dog’s life of Urban Exploration’ a même été publiée. C’est cool, non ?

Lauréate du CEWE Photo Award dans la catégorie Humour

Avec mes photos, j’essaie de faire sourire les spectateurs. Et j’y parviens régulièrement. C’est très agréable à voir. J’ai donc décidé de soumettre plusieurs photos pour le CEWE Photo Award dans la catégorie Humour. Que le jury ait choisi une de mes photos est un grand honneur. Cela fait de ma photo l’une des dix meilleures photos parmi 448.152 entrées. Incroyable ! J’étais vraiment perplexe quand je l’ai entendu. La cérémonie de remise des prix a eu lieu lors d’une soirée de gala à Vienne, en Autriche. Au Musée historique national, nous avons eu un merveilleux dîner et plusieurs discours ont été prononcés. Tout était parfaitement organisé.

L’idée derrière la photo

Un soir, quand j’étais en train de regarder la télé, j’ai vu une veste frappante quelque part avec un motif assez drôle. Cela a immédiatement attiré mon attention et j’ai pensé qu’il serait intéressant d’utiliser une telle veste dans l’une de mes photos furbex. Le contraste entre une veste frappante et un bâtiment décrépit serait probablement intéressant, alors j’ai commencé à chercher. Via le site de seconde main Marktplaats, j’ai finalement trouvé un exemplaire qui correspondait à l’image que j’avais en tête. Pour compléter la photo, je voulais que Claire porte le même motif. Heureusement, je connais quelqu’un qui tricote régulièrement. Je lui ai demandé si elle voulait confectionner une veste pour Claire avec le même motif que la veste. Elle a accepté, mais elle avait juste besoin des tailles de Claire. J’ai donc mesuré Claire et quelques semaines plus tard, j’ai reçu une veste sur mesure livrée à mon domicile.

Dire que je suis contente est un euphémisme.

Alice van Kempen

Astuce: utilisez des accessoires photo

Entrez par exemple chez un fripier et voyez quels attributs vous plaisent. Souvent, vous pouvez y trouver de jolis accessoires photo à bas prix.

Nikon D800

ISO
500
Focale
23 mm
Vitesse d’obturation
0.8 sec.
Diaphragme
f/8
Dokter Anna

‘The Coat’ (la veste)

J’avais l’idée de cette photo dans ma tête depuis un certain temps. Je voulais suspendre la veste quelque part et Claire devait se tenir à côté avec la même veste. La seule chose qui manquait était un emplacement approprié. La veste devait être accrochée à quelque chose. Après avoir visité différents endroits, j’ai trouvé l’endroit idéal dans l’ancienne Allemagne de l’Est : le cabinet du docteur Anna L. Il s’agit d’un ancien cabinet de médecin qui, après vingt-cinq ans de vacance, est toujours dans un état étonnamment bon. De plus, il y a un portemanteau dans le hall. Pendant ce voyage, je n’avais malheureusement pas la veste avec moi, donc un mois plus tard, j’y suis retournée. Nous sommes partis au milieu de la nuit et après six heures de route nous sommes arrivés à l’aube. Comme je fais mes sorties avec Claire, tout le monde pense que je viens juste promener mon chien. Cela me permet de visiter des endroits abandonnés (généralement sur un terrain interdit) sans être vue. Le fait que tout se déroule secrètement rend l’urbex encore plus excitant.

Claire attire toute l’attention, ce qui fait que les gens ne voient pas que j’ai un trépied accroché à mon sac.

Alice van Kempen

Arrivée dans le cabinet du médecin, j’ai vu la belle lumière dans le couloir. Parce que la lumière peut changer totalement en quelques minutes, j’ai immédiatement commencé à travailler. J’ai accroché la veste au portemanteau, mis la veste de Claire et posé mon appareil photo sur un trépied. La veste est la seule chose que j’ai suspendue. Le reste était déjà la depuis toutes ces années.

La photo que j’ai prise était un peu sous-exposée, mais c’est ce que je fais souvent. C’est un choix conscient. De cette façon, je m’assure que les zones claires de la photo ne sont pas surexposées. Je peux facilement optimiser l’exposition par après. Il est beaucoup plus facile de récupérer des détails à partir de parties sous-exposées que l’inverse. J’ai également redressé les lignes et recadré légèrement l’image. J’essaie toujours de garder les couleurs aussi réalistes que possible. De plus, comme prévu, les couleurs ressortaient déjà très bien. Je suis très fière de cette photo. Le fait qu’elle plaît également aux autres la rend très spéciale.

Résumé

Alice photographie des chiens depuis des années. Lors de la crise de 2010, elle est passée de photographe animalier à une direction plus artistique : le furbex. Le furbex est le concept conçu par Alice dans lequel elle photographie son chien dans des endroits abandonnés. Ce concept unique a été publié dans le livre Furbex: A Dog’s Life or Urban Exploration (van Kempen, 2018). Le jury du CEWE Photo Award 2019 a également reconnu la qualité des photos d’Alice et a récompensé son entrée « The Jacket » avec le premier prix dans la catégorie Humour.

Inspiré(e) ?

Vos photos en grand format !

Dans cet article

Le chemin vers le statut de photographe du sport automobile professionnel

Les 24 Heures du Mans sont toujours l’un des événements phares de l’année.
Décoration murale