Les mauvais appareils photo n’existent plus depuis des années

Nous vivons actuellement à l'âge d’or de la photographie

Rencontrez l’auteur

Erik Derycke

Erik Derycke a connu l'avènement de la photographie numérique dès le début. Depuis, son intérêt pour la photographie n’a fait que s’accroître. Il a suivi un cours de photographie en soirée, en plus de son travail de journaliste indépendant pour PC Magazine Belgium. Après ses études, il a combiné l'écriture avec la photographie. En 2009, cela a abouti à la fondation du magazine photo Shoot, sur lequel il a aimé travailler pendant des années. Erik est également membre du jury du CEWE Photo Challenge depuis plusieurs années.

Portraits intimes

Outre le fait que j’aime prendre des photos sportives riches en action, j’ai un faible pour la photographie de portrait i Photographie de portrait Un portrait peut être une photo de quelqu'un qui pose, mais vous pouvez également prendre une photo de portrait d'une personne sans que celle-ci ne soit au courant. Pour les portraits, utilisez une grande ouverture. Grâce à la grande ouverture de l'objectif, vous créez une faible profondeur de champ. De... En savoir plus . Je pense que j’ai besoin de ces deux formes de photographie, qui sont totalement opposées. Avec la photographie de sport, il faut être alerte et capturer l’action au bon moment. Dans le cas de la photographie de portrait, vous avez tout le temps du monde. Je peux créer une composition moi-même et indiquer à mes modèles ce qu’ils doivent faire, par exemple tourner légèrement la tête vers la droite ou faire un pas vers la gauche. Je suis également libre de déplacer les lampes si nécessaire.

Dans le cas de la photographie de portrait, vous avez tout le temps du monde.

J’aime prendre des photos de portrait à l’extérieur. Jusqu’à ce jour, je découvre toujours de nouveaux endroits dans ma région. Je sors souvent pour trouver de nouveaux emplacements photogéniques et parfois mes modèles me suggèrent des endroits, que je ne connaissais pas. Une fois que j’ai trouvé un bel endroit, je cherche d’abord le plus bel angle. Ensuite, je découvre quelle est la plus belle composition, comment la lumière tombe et si je dois encore ajouter de la lumière avec des lampes. Ce n’est qu’à ce moment que je peux commencer à photographier. À la maison, j’ai un petit studio photo. Ce n’est rien de plus qu’une pièce avec un flash, où j’ai la possibilité de changer de décor. J’aime prendre mes photos à l’extérieur, mais je ne voudrais pas me passer de mon « studio ». Cela me rend moins dépendant de la météo, ce qui n’est pas toujours optimal en Belgique.

Tester l’équipement

Grâce à mon travail de journaliste indépendant, j’ai pu tester de nombreux équipements différents au fil des années. À vrai dire, je n’ai pas eu de mauvais appareils photo dans les mains ces dernières années. En ce moment, nous vivons à l’âge d’or de la photographie, un véritable eldorado. Les tests des équipements, principalement des boîtiers et des objectifs, portent désormais principalement sur les détails. Il y a des années, on pouvait encore voir de grandes différences d’un appareil à un autre, par exemple dans la couleur de la peau du modèle. Le moindre écart dans ce domaine est immédiatement perceptible. De nos jours, tester les équipements révèle surtout de petites différences, telles que la vitesse à laquelle l’appareil photo enregistre une image ou le nombre de détails qu’un appareil capture dans l’obscurité. Nous sommes vraiment gâtés dans le domaine de la photographie.

L’action et l’émotion dans la photographie de sport

En suivant les équipes pendant une plus longue période et en apprenant leurs tactiques, je peux mieux anticiper les actions

Photos sur le mur

Ces dernières années, j’ai pris énormément de photos avec de nouveaux équipements dans divers endroits et à des fins différentes. Si vous prenez autant de photos, les chances d’avoir de bonnes photos sont bien sûr également plus grandes. Malgré le fait que je prenne beaucoup de photos, je pense qu’il est important de les valoriser et de les conserver comme il se doit. Par exemple, je fais un résumé de la saison pour diverses équipes de rugby, que je recueille dans un livre photo. Je réalise également des livrets de photos du skate-board. Et les vraies perles ? Je les accroche au mur. Mes visiteurs posent souvent des questions sur les histoires derrière ces photos sur le mur. C’est toujours un plaisir de leur raconter ces histoires.

Nous sommes vraiment gâtés dans le domaine de la photographie.

Jury

En plus du fait que j’aime juger de nouveaux équipements, j’aime également juger les photos d’autres photographes. Je suis membre du jury du CEWE Photo Challenge depuis plusieurs années. C’est un travail immense mais honorable de juger des milliers de soumissions. Chaque année, nous choisissons le même thème, « Made in Belgium ». Cela donne aux photographes la liberté de laisser libre cours à leur créativité et de capturer ce qui rend la Belgique si typiquement belge à leurs yeux. On voit souvent des gens envoyer des photos qui présentent des similitudes avec la photo gagnante de l’année précédente, parce qu’ils pensent qu’ils auront ainsi de meilleures chances de gagner. Mais c’est justement ainsi qu’ils perdent tout crédit en matière d’originalité.

Lorsque nous jugeons les photos, je ne le fais pas tout seul, mais nous échangeons nos idées quant aux photos. Tout d’abord, nous vérifions si chaque photo répond à la question du thème. Ensuite, nous essayons de découvrir ce que le photographe veut raconter avec sa photo et si la photo nous touche émotionnellement. Ce n’est qu’en tout dernier lieu que nous prenons également en compte la technique. Et c’est un choix délibéré, car le concours ne s’adresse pas aux professionnels. Tout le monde peut participer et tous les participants n’ont pas le budget pour un appareil photo avec des accessoires qui coûtent des centaines, voire des milliers d’euros. Finalement, nous sommes assez rapidement d’accord sur la sélection des dix meilleures photos, mais classer ces dix photos de 1 à 10 est souvent tout un travail.

Résumé

Outre la photographie de sport, Erik a un faible pour la photographie de portrait. Une forme de photographie calme opposée à une variante plus active. Il expérimente à divers endroits, avec différents modèles et souvent avec de nouveaux équipements. Par mauvais temps, il s’installe dans son studio photo chez lui. En plus de prendre des photos lui-même, Erik juge également les photos des autres en tant que membre du jury du CEWE Photo Challenge annuel. Erik aime mettre en valeur ses propres photos. Il les regroupe dans différents types de livres photo et accroche les plus belles photos au mur à la maison.

Inspiré(e)?

Dans ce cas, créez maintenant

Organiser son propre safari

Nous dormions sur le toit de la voiture et nous avons entendu des lions rugir au loin.
Livre photo