Fan de Formule 1

Quand je visite un Grand Prix, j'en profite pour le combiner avec des vacances.

Rencontrez l’auteur

Ton Roeloffs

Ton a une passion pour la technologie, les voitures et la photographie. Combinez ces trois facteurs et vous obtenez la photographie de Formule 1. Ton le fait avec grand plaisir depuis plus de vingt ans. Il a déjà visité de nombreuses courses à l'étranger. Et quand il est sur place, il en profite pour combiner le GP avec des vacances nature. Envie de voir plus de photos F1 de Ton ? Jetez un coup d’œil sur tonroeloffs.nl

Technique et voitures

La technologie et les voitures sont une grande passion pour moi. Ce n’est pas un hasard que je travaille depuis des années avec grand plaisir en tant que mécanicien automobile. La photographie est une grande passion à moi. J’aime particulièrement capturer la Formule 1. Je le fais depuis 1994. Cette année-là, j’ai visité avec des amis le Grand Prix du Portugal sur le circuit d’Estoril. Nous avions décidé d’y passer nos vacances et de combiner ces vacances avec une course de Formule 1. Jusqu’à ce moment, je ne connaissais la Formule 1 que des courses à la télévision. Mais dans la vraie vie, une telle course fait beaucoup plus impression. Les moteurs rugissants, les pilotes qui vont jusqu’au bout, les mécaniciens qui changent les pneus en quelques secondes et puis il y a encore les manœuvres de dépassement casse-cou. Il se passe tellement de choses pendant une course ! J’ai immédiatement succombé au charme de la F1.

Superbes week-ends pour hommes

Canon EOS 5D Mark IV

ISO
640
Focale
600 mm
Vitesse d’obturation
1/500
Diaphragme
f/9

Après ce week-end, j’ai encore visité de nombreuses courses de Formule 1. Non seulement en Europe mais aussi au-delà, notamment aux États-Unis, en Chine, au Japon, en Malaisie, au Canada et à Singapour. Personnellement, j’aime beaucoup Singapour et le Canada. Heureusement, j’ai un bon ami, Henri, qui a la même passion pour la photographie des courses de Formule 1.

Nous voyageons ensemble pour voir des GP depuis des années. Nous en faisons vraiment un week-end pour hommes. Nous commençons déjà à photographier lors des séances d’entraînement et de qualification. Le soir, nous nous installons confortablement dans un camping à proximité. Comparer nos photos et raconter de belles histoires avec une bière. Regarder les photos sur votre ordinateur portable vous aide aussi à vous perfectionner. Ça permet de voir beaucoup plus de détails par rapport à l’affichage de votre appareil photo. Cela vous donne la possibilité d’améliorer vos paramètres en vue de la journée de course. Et ce jour-là, rien ne pourra nous arrêter et nous faisons des photos à tout-va.

Canon EOS 5D Mark IV

ISO
100
Focale
200 mm
Vitesse d’obturation
1/250
Diaphragme
f/3.5
Canon EOS 5D Mark III

ISO
640
Focale
600 mm
Vitesse d’obturation
1/400
Diaphragme
f/11
Canon EOS 5D Mark IV

ISO
640
Focale
600 mm
Vitesse d’obturation
1/500
Diaphragme
f/6.3
Canon EOS 7D

ISO
100
Focale
140 mm
Vitesse d’obturation
1/400
Diaphragme
f/7.1

Un cadeau personnel

Si je regarde maintenant mon livre photo de 1994, je ris de ces photos. Les techniques photographiques et donc la qualité des photos se sont énormément améliorées entre-temps. Et cela vaut aussi pour les livres photo, soit dit en passant. J’ai longtemps collé mes photos dans des albums photo vides. Cela a changé après avoir reçu un joli livre photo conçu numériquement en cadeau d’une amie. Nous avions passé nos vacances au Suriname avec plusieurs amis. Peu de temps après notre retour aux Pays-Bas, elle nous a tous surpris avec un livre photo. C’était tellement sympa ! Depuis lors, j’ai commencé à travailler avec le logiciel de conception de CEWE.

Canon EOS 5D Mark IV

ISO
250
Focale
150 mm
Vitesse d’obturation
1/500
Diaphragme
f/8

Une expérience désagréable avec un disque dur externe y a également contribué. J’avais déjà enregistré toutes mes photos sur mon disque dur, mais il a soudainement décidé de se planter. Malheureusement, je n’avais fait aucune sauvegarde nulle part, j’ai donc perdu toutes mes photos d’un seul coup. Depuis lors, je fais imprimer mes plus belles photos dans un livre photo. Cela donne également beaucoup plus de satisfaction. Mon armoire est maintenant remplie de livres photo XL. Ce format (30 x 30 centimètres, ndlr) me permet de tirer le meilleur parti de mes photos. Surtout si vous placez une photo sur deux pages. Cela coûte un peu plus cher, mais la qualité chez CEWE est excellente. Les livres photo sont des souvenirs pour la vie.

Une histoire avec une photo personnelle

Je fais deux livres photo de chaque week-end de course. De cette façon, j’ai suffisamment d’espace pour afficher mes photos en grand format. De plus, j’aime ajouter des rapports de course. Je cherche toujours une photo assortie que j’ai faite pour mettre à côté de ces rapports de course. Cela me permet de sortir un vieux livre photo de la bibliothèque et de vous dire qui a gagné cette course ou quelle voiture de course s’est écrasée. De quoi revivre la course. Je pense que les accidents font partie de la Formule 1. Bien sûr, vous espérez que tout se passe bien, mais cela ajoute aussi une dimension supplémentaire aux courses. Ce n’est pas un hasard que ce sont exactement ces moments qu’on voit dans les médias.

Images uniques

Canon EOS 7D

ISO
800
Focale
400 mm
Vitesse d’obturation
1/500
Diaphragme
f/8

En tant que photographe amateur, vous n’avez bien évidemment pas les mêmes places que les professionnels avec une accréditation presse. Il est donc assez difficile de trouver un bon endroit. J’aimerais pouvoir assister à toutes les courses de Formule 1 en tant que photographe de presse pendant une saison. Ceci étant dit, ce n’est pas toujours un inconvénient. Par exemple, en 2010, j’ai photographié la collision entre Sebastian Vettel et Jenson Button sur le circuit de Spa en Belgique. Parce que j’étais dans un endroit sans photographes de presse, j’ai pris des photos que personne d’autre n’avait.

Le lendemain, j’ai vu des photos de l’accident dans le journal. À ma grande surprise, j’avais moi-même de meilleures photos que les photographes de presse.

Ton Roeloffs
Canon EOS 7D

ISO
640
Focale
400 mm
Vitesse d’obturation
1/640
Diaphragme
f/8

J’ai ensuite contacté un photographe de presse bien connu, Peter van Egmond, et je lui ai envoyé mes photos. Il m’a immédiatement rappelé et m’a dit : « Si j’avais eu ces photos hier, nous aurions pu gagner beaucoup d’argent. » À ce moment-là, j’étais trop tard, mais depuis lors, nous nous donnons rendez-vous après chaque course. Je lui montre ensuite mes photos et il cherche des images intéressantes qu’ils peuvent utiliser. Et je ne demande rien en échange. L’appréciation pour mes photos et l’ambiance me valent beaucoup plus.

Canon EOS 5D

ISO
200
Focale
400 mm
Vitesse d’obturation
1/320
Diaphragme
f/5.6

Zoomer sus les animaux sauvages

Si possible, nous combinons les courses à l’étranger avec des vacances. Quand on fait le déplacement, mieux vaut en profiter. Nous préférons aller dans la nature. En 2006, Henri et moi étions au Canada. Ce pays ne doit pas manquer sur la liste des voyageurs nature. Après le GP du Canada, nous sommes entrés dans la nature à la recherche de la faune. Eh bien, nous l’avons trouvée. 

Astuce: Photographiez quelque chose de nouveau

Changez de temps en temps de sujet, choisissez un nouvel environnement ou un autre équipement photo. De cette façon, vous pourrez découvrir un nouveau genre de photographie sur lequel vous souhaitez vous concentrer.

Canon EOS 5D

ISO
400
Focale
400mm
Vitesse d’obturation
1/80
Diaphragme
f/5.6

Je me souviens très bien que nous avons vu un ours noir depuis la voiture. Enthousiastes, nous avons garé la voiture et sommes sortis pour prendre des photos. L’ours marchait le long de la rive d’une rivière située plus bas. Nous pensions que nous étions à un niveau plus élevé. Nous avons photographié l’ours en mouvement. Jusqu’à ce que l’ours soit soudainement venu très près. Nous sommes rapidement remontés dans la voiture, car un ours reste un prédateur après tout. En plus de cet ours noir, nous avons vu beaucoup d’autres animaux sauvages : des baleines, des phoques, des orques, des orignaux et même un pygargue à tête blanche. Ce sont des expériences spéciales. Avec un teleobjectif i Téléobjectif Un téléobjectif est un objectif avec une plage de zoom étendue. Cela vous permet de vous rapprocher des sujets plus éloignés. Les téléobjectifs sont donc largement utilisés en photographie de sport, de portrait et de nature. On parle de téléobjectif lorsqu'il a une focale d'environ 70 mm. En savoir plus , vous pouvez approcher les animaux de très près. De cette façon, mon téléobjectif n’est pas seulement utile pour la Formule 1, mais aussi pour la photographie animalière.

Résumé

Ton est un photographe amateur passionné de Formule 1. Avec un bon ami, il visite plusieurs week-ends de course chaque année. Si possible, ils combinent cette sortie avec des vacances. Lors de ces vacances, il utilise aussi son téléobjectif. Ton adore également la photographie d’animaux. Après avoir reçu un joli livre photo numérique en cadeau, Ton est devenu lui-même enthousiaste. Ses livres photo sont une œuvre de référence spéciale qu’il aime feuilleter avec fierté.

Inspiré(e)?

Dans ce cas, créez maintenant

Photographe de presse en Formule 1

L’ambiance autour du Grand Prix est en un mot: magique.
Tirage photo et posters