Le printemps : la saison parfaite pour photographier la faune et la flore

Trucs et astuces de photographes : Rene Sluimer et Mathis Vandermeeren

Rene Sluimer

Comment vous préparez-vous ?

Avant de me mettre en chemin, je vérifie que mes batteries sont bien chargées et que j’ai des cartes mémoire vides dans mon sac.

Ce que Rene glisse dans son sac photo :

  • Différents objectifs (objectif de 500 mm plus un convertisseur x1,4, objectif macro de 100-400 mm)
  • Des lingettes de nettoyage
  • Un trépied
  • Un appareil photo
  • Des filtres
  • Deux objectifs grand angle (17-40 mm et 24-105 mm)
  • Un retardateur

La veille, je planifie les endroits où je compte me rendre, ce que je souhaite photographier. Parfois, je réserve une hutte d’observation des oiseaux, et je m’y installe généralement dès l’aurore. C’est toujours palpitant de voir ce qui s’offre à votre regard depuis une hutte ! J’espère toujours observer quelque chose de particulier : une belle lumière, des couleurs automnales ou de la neige.

Foto: Rene Sluimer

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

C’est la nature qui m’inspire, dans toutes ses formes. Je suis différents médias sociaux et j’en tire aussi des idées. Je suis également abonné à plusieurs magazines, comme Zoom et Natuurfotografie : ils m’inspirent et me permettent de découvrir de beaux endroits à photographier – huttes d’observation, réserves naturelles, paysages et villes ... Les magazines me donnent aussi des idées de photographie vespérale et de macrophotographie.

De quelle photo êtes-vous le plus fier, et pourquoi ?

Voilà une question difficile ! Il y en a quelques-unes dont je suis très fier, c’est vrai. Si je devais en choisir une, ce serait mon hibou des marais qui se secoue les plumes. J’ai pris cette photo il y a quelques années, à Burgh Haamstede. Dans le polder, il y avait plusieurs hiboux des marais ; l’un ou l’autre allait parfois se percher sur un poteau planté le long de l’Escaut. C’est exactement ce qui s’est passé quand j’ai pris cette photo : le hibou était perché, tout à fait à l’aise, sur un poteau, il se secouait et se lissait les plumes, on aurait dit un tourbillon ! Il avait de magnifiques yeux pénétrants, ses plumes volaient dans tous les sens, la lumière était belle ... c’était vraiment un moment magique, qui m’a donné la chair de poule.

Foto: Rene Sluimer

Rene à propos de sa photo préférée : Le hibou des marais.

« Il avait de magnifiques yeux pénétrants, ses plumes volaient dans tous les sens, la lumière était belle ... c’était vraiment un moment magique, qui m’a donné la chair de poule.’ »

Comment photographiez-vous la faune et la flore ?

Je choisis d’abord la composition qui me paraît la plus belle, et j’examine l’incidence de la lumière. Pour les paysages, j’utilise toujours mon trépied et mon déclencheur souple. Parfois, j’utilise aussi des filtres, comme un filtre à densité neutre, simple ou gradué.

Lorsque je photographie des papillons et des libellules, je sors à l’aube : le matin, ils sont encore un peu somnolents, et ils sont plus faciles à photographier. Une fois qu’ils sont en forme et qu’ils volent, c’est beaucoup plus délicat.

Quand je vais observer les oiseaux dans la nature, j’ai constaté que c’était en s’approchant très lentement d’un oiseau qu’on a les meilleures chances. Il s’agit alors de se rapprocher petit à petit ... mais ce n’est jamais dans la poche. Certains jours, vous aurez de la chance et vous rentrerez avec quelques belles photos, mais à d’autres moments, vous ferez pratiquement chou blanc. Mais c’est le jeu, aussi ! Si je faisais carton plein à tous les coups, ce serait moins palpitant. Bien entendu, je râle quand je veux photographier une espèce particulière et que je n’y arrive décidément pas.

Pour photographier des animaux sauvages, il est impératif de garder ses distances. Parfois, vous aurez la chance au cours d’une promenade de croiser soudain le chemin d’un chevreuil, d’un sanglier ou d’un renard. Ce sont des instants magiques ... et tout l’art est alors de réagir rapidement et de prendre une bonne photo ! Il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir une belle frayeur, sans avoir de photo pour m’en souvenir.

Trucs et astuces de Rene

Avant tout, vous devez bien vous familiariser avec votre appareil photo. On me demande souvent quels réglages j’utilise ... Donc : plongez-vous dans les possibilités que vous offre votre appareil, et emportez votre manuel avec vous si nécessaire. Réservez une hutte d’observation si vous voulez photographier des oiseaux. Pour un débutant aussi, c’est parfait ! Vous pourrez vous entraîner encore et encore, parce vous serez entouré d’oiseaux toute la journée. Un autre conseil que je pourrais donner : Pour avoir une photo bien nette, mettez au point sur l’œil de l’oiseau ou du cerf, par exemple. Et si vous voulez prendre des photos de la nature, veillez à ne pas déranger les animaux, ne piétinez pas les plantes et les fleurs, respectez la flore et la faune. Pas de photo à tout prix !

« Un autre conseil que je pourrais donner : Pour avoir une photo bien nette, mettez au point sur l’œil de l’oiseau ou du cerf, par exemple. »

Quand une photo est-elle vraiment réussie ?

Pour moi, une photo est réussie lorsque la mise au point est nette au bon endroit, que la composition est équilibrée, qu’il ne faut pas une foule de retouches ensuite ... et si elle me donne le sourire, et un peu de fierté, quand je la regarde.

Mathis Vandermeeren

Comment vous préparez-vous ?

Pour moi, il est crucial de choisir avant tout où je vais partir prendre des photos. La première chose que je fais toujours, c’est de bien me renseigner sur l’endroit : je fais une recherche sur Google Maps, je surfe sur des sites nature, je regarde des photos prises par d’autres photographes. Cela me donne assez vite une idée de ce à quoi le paysage ressemblera et de la période à privilégier pour le photographier (par exemple une forêt enneigée ou une lande en fleurs).

Ensuite, je commence à réfléchir au type de photos que je veux prendre, à quel moment et de quelle manière : vais-je plutôt prendre des photos de paysages, des macros, des photos d’animaux ou des photos par drone ? Ça me donnera déjà une bonne idée du type de photos que j’ai envie de prendre pour obtenir un bon résultat.

Dans mon sac photo, j’ai toujours :

  • Un 24 mm-85 mm
  • Un objectif macro
  • Un drone
  • Un 400 mm

Pour moi, le plus important, c’est le moment que vous choisissez pour prendre vos photos :

  • Au petit matin
  • Au crépuscule

Une fois sur place, je détermine d’abord la section d’image et la composition. Ensuite, ma foi, je me lance ... et j’ai généralement une photo réussie au bout du compte ! Parfois, il m’arrive aussi d’aller me promener sans savoir à quoi ressemblera le paysage. C’est toujours palpitant, et une tout autre expérience que lorsque j’ai balisé en amont. Une fois que j’ai pris mes photos, je sélectionne les meilleures sur mon ordinateur.

Enfin, je retouche un peu les meilleures photos pour les améliorer encore (par exemple en ajustant le contraste/luminosité et en effaçant les points noirs qui ne devraient pas y être).

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

C’est surtout la nature elle-même qui m’inspire. Elle est si belle qu’elle ne cesse de m’émerveiller, pas deux jours qui soient identiques ! Cela me donne d’autant plus envie de continuer à photographier, encore et encore, de découvrir de nouveaux endroits ... mais aussi de revenir sur des lieux dont j’ai de bons souvenirs et où je sais qu’on peut faire de belles photos. Je m’inspire beaucoup aussi d’autres photographes, mais une fois sur place, j’essaie avant tout de faire ma propre photo.

Foto: Mathis Vandermeeren

De quelle photo êtes-vous le plus fier, et pourquoi 

Il y a beaucoup de photos dont je suis fier, mais si je devais en choisir une, je penserais immédiatement à celle qui a remporté le concours National Geographic Junior. J’ai pris cette photo dans l’Olympic National Parc, aux États-Unis. C’est la photo d’un arbre extrêmement particulier : ses racines sont aériennes, hors du sol.

Quand je l’ai croisé, un matin, le soleil brillait juste derrière, ce qui rendait l’ensemble encore plus beau. J’ai dû bien orienter mon appareil pour que le soleil brille exactement derrière une branche, sinon la photo aurait été surexposée. Chaque fois que je revois cette photo, je me remémore ce matin magique où je me tenais juste devant cet arbre, les rayons du soleil brillant face à moi.

Vous pouvez voir sa photo gagnante ici: Mathis sur HLN

Comment photographiez-vous la faune et la flore ?

Quand je photographie, je m’assure avant tout que la section d’image et la composition sont bonnes. C’est quelque chose que je fais souvent inconsciemment et par réflexe, mais j’y prête une attention particulière quand je sélectionne mes photos. Souvent, je m’appuie sur des lignes, des plans et des points cohérents. Les réglages de l’appareil sont aussi très importants. Avec tout cela, vous pourrez déjà créer une partie de l’atmosphère de la photo. Lorsque je photographie des animaux, je fais particulièrement attention à ne pas bouger mon appareil, en utilisant un trépied et une vitesse d’obturation rapide pour éviter que la photo ne soit floue.

« Lorsque je photographie des animaux, je fais particulièrement attention à ne pas bouger mon appareil en utilisant un trépied et une vitesse d’obturation rapide pour éviter que la photo ne soit floue. »

Foto: Mathis Vandermeeren

Trucs et astuces de Mathis

Comme je l’ai dit, la composition est essentielle dans une photo. C’est elle qui permettra de refléter une étendue, une profondeur données, ce qui peut vraiment être déterminant pour une photo réussie. Aussi, ce n’est pas nécessairement le sujet d’une photo qui doit être intéressant, mais plutôt la photo dans son ensemble – un débutant pourra ainsi prendre bien vite de splendides photos de sujets tout simples. Une photo peut devenir particulièrement intéressante si elle capture quelque chose de spécial, qui attire le regard. Par exemple, une photo qui transmet une atmosphère spécifique, comme :

  • Une lumière qui tombe magnifiquement
  • Du brouillard
  • Un lever ou un coucher de soleil
  • Des reflets dans l’eau

Surtout, photographiez des sujets que vous aimez, qui vous donnent de la joie – ça vous donnera une motivation supplémentaire (des paysages, une ville, des macros, des animaux, ...). Après un moment, vous aurez une meilleure idée de vos sujets de prédilection ... et vous ne pourrez vous améliorer qu’en vous exerçant !

Vous constaterez au fil du temps que vos compétences en photographie s’améliorent, que vous connaissez mieux votre appareil et son utilisation ... vous pourrez alors éventuellement commencer à utiliser des filtres ND et des trépieds. Il est également important d’apprendre les bases des programmes de retouche photo comme Photoshop ou Lightroom. Ils vous permettront de vous approcher encore plus du résultat final que vous aviez à l’esprit.

Quand une photo est-elle vraiment réussie ?

Quand vous regardez une photo et qu’après une demi-seconde, vous vous dites : « Waw, super ! » Là, pour moi, elle est réussie ! Quand le photographe est parvenu à restituer un sentiment particulier, une certaine atmosphère qui était présente au moment où la photo a été prise, alors c’est aussi une photo réussie. Le spectateur a l’impression d’avoir été là, lui-même. Une photo qui a une histoire, c’est toujours intéressant aussi. Naturellement, ce qu’est une photo réussie sera différent pour chacun, il n’y a pas de règles universelles auxquelles une photo devrait correspondre pour être réussie. Pour moi, c’est surtout la valeur émotionnelle d’une photo qui prime, l’histoire qu’elle raconte.

 


Mes livres photo sont mes journaux intimes en images

Entretien avec Denise Rommes, cliente fidèle et experte en livre photo CEWE.

Cliente fidèle, Denise Rommes dispose d’une merveilleuse collection de 88 livres photo CEWE. Elle connaît le logiciel de création sur le bout des doigts (ou presque). Il ne se passe pas un jour sans qu’elle se plonge dans l’un de ses livres photo pour se remémorer de bons souvenirs.

À quand remonte votre toute première photo ?

J’ai reçu mon premier appareil photo à ma communion en 1952. J’avais sept ans. C’est donc enfant que j’ai pris ma toute première photo. C’était un petit appareil photo 6 x 6 cm en bakélite, je pense que c’était un Kodak. À l’époque, vous ne pouviez faire que huit photos en noir et blanc avec un film. J’avais mis un appareil photo sur ma liste de souhaits, car mon père faisait aussi des photos et en ce temps-là, ce n’était pas aussi courant qu’aujourd’hui.

Que signifie la photographie pour vous ?

En fait, je n’imagine pas un instant me rendre à une fête ou partir en vacances sans mon appareil photo. On pense se souvenir de nombreux événements du passé à l’âge adulte, mais ce sont en réalité des souvenirs d’histoires et de photos. C’est pourquoi je préfère immortaliser tous les bons souvenirs, comme les moins bons d’ailleurs. Je m’assure ainsi que ni moi ni mes proches ne puissions les oublier. Après le décès d’une amie, j’ai créé un livre photo contenant tous les souvenirs des 28 années que nous avions traversées ensemble. J’ai également offert le livre à sa famille. Cela m’aide à ne pas oublier ce que nous avons vécu ensemble, mais aussi à partager et à gérer mes émotions. Je pourrais comparer le sentiment que je ressens lorsque je suis satisfaite de mes photos à celui qu’un peintre éprouve devant une œuvre réussie. Je peux par exemple me réjouir d’une photo super nette ou d’une belle photo des enfants et des petits-enfants de ma sœur, encadrée et accrochée au mur.

« Je pourrais comparer le sentiment que je ressens lorsque je suis satisfaite de mes photos à celui qu’un peintre éprouve devant une œuvre réussie. »

Quel type de photographie vous intéresse le plus ?

Je dois avoir des milliers de photos de fleurs. Je suis fascinée par les multiples formes qu’elles peuvent prendre et par leurs superbes couleurs. Par le passé, mon homme et moi importions du vin de Madère, l’île aux fleurs. Nous nous rendions bien évidemment régulièrement sur place pour savoir d’où venaient nos vins. La nature y est splendide ! C’est probablement notamment de là que vient ma fascination pour les fleurs. Nous avons d’ailleurs quelques fleurs de l’île dans notre jardin. Dès qu’elles commencent à fleurir, une foule de merveilleux souvenirs remontent à la surface : les personnes que nous avons rencontrées, les moments que nous avons partagés.

Quel est le premier livre photo que vous avez créé ?

Pour être honnête, je ne m’en souviens plus. Par contre, celui qui remonte le plus loin dans le temps est un livre de photos scannées, qui raconte l’histoire de mes parents et grands-parents. Je trouve important de consigner leur histoire dans un livre, pour qu’elle ne se perde pas et que les générations suivantes sachent comment on vivait autrefois. Tout n’est pas rose bien sûr, il y a des écrits de mon grand-père et de mes parents à propos de la guerre. Mais ces histoires-là aussi doivent persister. Tous mes livres photo sont rassemblés dans une armoire spéciale et forment l’histoire de ma vie et celle de ma famille et de mes amis. Chaque jour, j’en choisis un pour me plonger dans mes souvenirs.

« On pense se souvenir de nombreux événements du passé à l’âge adulte, mais ce sont en réalité des souvenirs d’histoires et de photos. »

Comment faites-vous pour créer autant de livres photo ?

Mes livres photo, ce sont mes journaux intimes en images. J’y mets tout ce que je vis et ce que mes proches vivent. Anniversaires, anniversaires de mariage, Noël, Nouvel An : tout y est. J’y ajoute aussi souvent une page « Bons baisers de », qui reprend des photos de vacances que m’envoie ma famille. Je m’installe tous les jours à l’ordinateur pour améliorer ou compléter le livre photo sur lequel je suis occupée, un peu comme quelqu’un écrirait chaque soir dans son journal intime.

Je crée deux à trois livres photo par an. Pour les vacances ou des événements particuliers, comme un mariage ou un anniversaire important, je crée un livre distinct. Et souvent, j’en offre un en cadeau. Lorsque la personne qui fête son anniversaire ou son anniversaire de mariage n’a pas d’idée de cadeau, je prends des photos de la fête et je les rassemble dans un livre photo. Tout le monde est toujours agréablement surpris de recevoir le livre en cadeau, ça fait plaisir à voir. La qualité, l’excellent service et les nombreuses possibilités qu’offre le logiciel de création de CEWE font que je reviens toujours. J’ai même recréé plusieurs livres photo chez CEWE parce que je n’étais pas satisfaite de la qualité du service photo où je les avais initialement commandés.

« Je m’installe tous les jours à l’ordinateur pour améliorer ou compléter un livre photo, un peu comme quelqu’un écrirait chaque soir dans son journal intime. »

CONSEILS

  • Enrégistrez tous les réglages que vous avez effectués pour obtenir un effet souhaité ou pour créer une mise en page particulière dans un livre photo d’exercice, chaque fois avec un exemple. Si vous ne vous souvenez plus comment vous êtes arrivé(e) à une mise en page bien précise, il vous suffit de copier et coller l’exemple tiré de votre livre photo d’exercice.
  • Ne choisissez pas une police de caractère trop grande (12 pt maximum). Dans le livre photo physique, les caractères sont toujours plus grands qu’à l’écran. La taille de police dépend en outre du type de police choisi. Gardez-le à l’esprit !
  • Ne mettez pas trop de photos sur une même page. Elles risquent en effet de ne pas recevoir toute l’attention qu’elles méritent.
  • Vous supprimez une ou plusieurs pages de votre livre photo en dernière minute ? Pensez à adapter la position de la photo et du texte de couverture, car la tranche du livre sera plus étroite.

7 conseils pour réaliser un photoreportage familial

Il vous manque de belles photos de votre famille ou de vos proches qui pourraient être utilisées pour une décoration murale, un calendrier mural ou un agrandissement de photo ? Il n’est pas toujours possible de s’offrir les services d’un photographe professionnel pour une séance photo familiale, question de temps, de budget ou encore de vie bien occupée. Mais ce n’est pas parce que vous ne disposez pas de superbes arrière-plans ni d’appareils à la pointe de la technologie qu’il vous faut bouder le plaisir d’une séance photo professionnelle. Vous pouvez très bien réaliser des photos prodigieuses et authentiques dans le confort de votre cocon familial. Voici quelques conseils pour vous aider à prendre des photos fantastiques de vos moments en famille ou entre amis.

Conseil 1: Commencez par choisir l’orientation artistique souhaitée.

Avant de vous lancer dans la séance photo, décidez du type de photos que vous voulez prendre. Si vous souhaitez plutôt capturer des moments purs, intenses ou ludiques, tournez-vous vers la photographie documentaire, comme le fait Yves Schepers, le photographe que vous avez découvert dans l’entretien précédent. Si vous préférez réaliser un portrait plus structuré ou prédéfini, il est plus facile de prendre une belle série de photos, puis de les retravailler pour leur donner l’orientation artistique recherchée. La photographie documentaire permet de refléter le dynamisme d’une jeune famille, tandis que la photographie de portrait vise plus à faire ressortir l’individualité et l’expression de soi.

Conseil 2: Adaptez les réglages de votre  appareil photo à la situation.

Si vous prévoyez de photographier un nouveau-né ou des enfants, veillez à adapter les réglages de votre appareil photo. Évitez par exemple d’utiliser le flash et étudiez soigneusement la manière d’éclairer votre sujet. Si vous travaillez à l’intérieur avec une bonne dose de lumière naturelle, optez pour une valeur ISO de 100-400 et pour une grande ouverture de diaphragme (f/2,8-f/8) afin de garantir une belle profondeur de champ. Vous pouvez aussi utiliser le mode prise de vue en continu pour prendre 2, 3, 4 ou 5 photos en quelques secondes. Avec quelques photos de détails et une vue d'ensemble, vous pouvez faire un joli collage par la suite, il suffit de penser à nos hexxas ou à un poster prestige.

Conseil 3: Adaptez les réglages de votre  appareil photo à la situation.

Une maison regorge d’objets en tous genres. Instrument de musique, plantes de toutes sortes ou encore collection d’accessoires... N’hésitez pas à les utiliser et à expérimenter. Chez vous, vous pouvez prendre toutes les poses que vous voulez sans ressentir de gêne ou sans vous retenir. Cette décontraction donnera des photos naturelles et authentiques reflétant de véritables émotions en temps réel.

Chez vous, vous pouvez prendre toutes les poses que vous voulez sans ressentir de gêne ou sans vous retenir.

Conseil 4: Mettez-vous en quête de chouettes éléments dans votre intérieur.

Découvrez votre intérieur sous un autre angle. Qu’est-ce qui pourrait faire un chouette arrière-plan ? Quelle composition pourrait être intéressante ? Essayez, vous serez surpris de tout ce que vous trouverez !

Conseil 5: Créez de précieux souvenirs.

Si vous avez la chance d’être entouré(e) de vos proches, profitez de l’occasion pour les inciter à prendre la pose avec vous. Vous créerez ainsi de précieux souvenirs dans lesquels vous pourrez vous replonger à tout moment ! Après la séance photo, offrez à votre proche un bel agrandissement, un livre photo ou un calendrier des photos que vous avez faites, c'est sûr que ce sera une bonne surprise!

Conseil 6: Exploitez la lumière naturelle au maximum.

Vous n’avez probablement pas assez de sources de lumière pour éclairer parfaitement votre environnement, vous devez donc exploiter la lumière naturelle au maximum. Si vous travaillez à l’intérieur, l’heure et la météo extérieure détermineront en grande partie la quantité de lumière naturelle entrante. Une pièce peut être inondée d’une douce lumière ou ponctuée de rayons se reflétant sur les murs ou le sol. Une lumière douce confère une ambiance chaleureuse, tandis qu’une lumière plus franche donne un cachet dramatique à une pièce. Bien qu’il ne faille pas dépenser de grosses sommes pour organiser une séance photo chez soi, vous pouvez vous équiper pour donner à vos photos une allure plus professionnelle. Un trépied, un flash annulaire ou un déclencheur à distance peuvent par exemple appuyer vos compétences photographiques.

Et si vous aimez la photographie documentaire, la sangle de l’appareil photo est un moyen simple, mais sous-estimé d’être prêt(e) à l’action à tout moment.

Conseil 7: Ne vous laissez pas décourager par une journée morose.

Si vous êtes chez vous, vous avez sûrement une tenue chaude et imperméable à portée de main. Enfilez-la et allez profiter des éléments extérieurs. Qu’il pleuve ou que le soleil brille, c’est le moment de rehausser vos aptitudes photographiques d’un cran. Vous obtiendrez des résultats surprenants en prenant la météo comme elle vient.

Beaucoup de plaisir!

 


Moments uniques en famille dans la nature hivernale

En cette période hivernale où la plupart d’entre nous s’enferment chez eux, jaillit chez nous l’envie de nous habiller chaudement pour aller arpenter en famille les sentiers de randonnée, gelés et délicieusement craquants. Nous, Sarah (photographe), Pieter, Anna (3,5 ans) et Robin (1,5 an), avons créé Wandelgoesting pour redonner aux jeunes familles le goût de se promener en pleine nature toute l’année. Nous voulons rendre les balades nature aussi accessibles que possible à tout le monde grâce à une sélection unique de photos et de circuits de randonnée.

 

Dans notre famille, nous sommes tous nés en hiver. Du plus loin que nous nous en souvenions, les fêtes d’anniversaire ont toujours été ponctuées d’une promenade dans la nature avec des amis. Une balade offre un moment précieux d’échange entre amis et l’occasion de prendre des photos pleines de spontanéité. Après, nous nous retrouvons tous ensemble au coin du feu dans un café, autour d’une triple au fût, les joues rougies par le froid. À Noël aussi, nous avons la tradition de commencer les festivités par une courte balade revigorante dans la lande campinoise. Nous troquons ainsi les inévitables photos de famille guindées devant le sapin contre des photos empreintes de naturel et de spontanéité. Franchement, une photo de famille dans la nature hivernale, avec la lumière du matin et l’air expiré qui forme des nuages, c’est tout simplement magique, non ?

« Nous donnons aux familles des idées de photos dans la nature hivernale et leur conseillons des endroits qui leur correspondent. Pour qu’elles se créent des souvenirs uniques. »

Les plus beaux cadres en hiver

 

En général, les paysages à perte de vue offrent de fantastiques décors de promenade en hiver. Prairies bordées ici et là de bois de conifères, ruisseaux tortueux, marécages et saules têtards, anciens paysages fermiers. La lumière y est magnifique et la végétation sèche apporte de la couleur et forme des silhouettes étonnantes à l’avant et à l’arrière-plan. En plus, au lever du soleil, vous pourriez avoir la chance d’apercevoir des chevreuils filer dans la brume matinale qui s'efface lentement. Il faut donc penser couleurs et lumière. C’est pourquoi les forêts denses de feuillus peuplées de chênes dénudés sont moins romantiques en hiver.

KLEIN SCHIETVELD – BRASSCHAAT (landes méconnues de la région de Kalmthout)
MALDEGEMVELD – MALDEGEM (paysage rappelant les Hautes Fagnes et anciens paysages fermiers)
MECHELS BROEK – MECHELEN (aire d’hivernage d’oiseaux – brouillard levant – eau)
VALLÉE DE LA MERKSKE – HOOGSTRATEN (landes – rivière sinueuse)
LOVENHOEK – VORSELAAR (caillebotis tortueux – lande – anciens paysages fermiers)
DE VELUWE (NL) – Radio Kootwijk / Deelerwoud / Hendrik Mouwenveld

Tenues

Il y a tout à fait moyen de porter une tenue festive pour faire une balade hivernale, pensez par exemple au style « country » anglais. Le plus important est de garder les pieds au sec en portant des bottes. On parie qu’elles iront parfaitement bien avec votre tenue de Noël ? Complétez ensuite le tableau avec des détails photogéniques, comme un chapeau, une écharpe en laine colorée, ou un long manteau. Évitez les couleurs trop vives et limitez les couleurs sombres, comme le noir et le bleu marine. Et surtout pas de vestes de sport brillantes ! Les couleurs douces apporteront une touche fleurie à un paysage hivernal.

Si les enfants s’amusent, les adultes aussi

Les enfants ont besoin de bouger. Laissez-les explorer un nichoir, batifoler sur les ponts et les caillebotis, ramasser des noisettes et grimper aux arbres. Et tenez-vous prêt(e) à dégainer votre appareil photo. Pour obtenir de beaux portraits d’enfants, vous devez vous mettre à leur hauteur. Attendez-vous donc à rentrer chez vous les genoux trempés. La photo des petits-enfants sur un tronc d’arbre couché occupera sans nul doute une place de choix dans le salon des grands-parents.

« La photo des petits-enfants sur un tronc d’arbre couché occupera sans nul doute une place de choix dans le salon des grands-parents. »

En pratique

Ne faites pas durer une balade trop longtemps.

Deux heures sont amplement suffisantes pour de petits enfants. Emportez quelques snacks sains et gourmands pour les enfants. Prévoyez de faire une première halte après quelques centaines de mètres, vous verrez qu’ils vous emboîteront le pas avec d’autant plus d’entrain après. Pensez à bien couvrir les enfants et à prendre quelques vêtements chauds en plus dans le sac à dos, qui viendront à point nommé s’ils se refroidissent sur vos épaules ou dans le porte-bébé.

Partagez un verre de bulles en pleine nature.

Emportez une bouteille de bulles et quelques verres pour trinquer pendant votre balade. Pensez à prendre des photos, vous en garderez de bons souvenirs. Et n’oubliez surtout pas les bulles des enfants :)

Assistez au lever ou au coucher du soleil.

En plein hiver, il ne faut pas se lever aux aurores pour voir se lever le soleil et profiter de l’heure bleue et de l’heure dorée. Il suffit d’être sur place à 9h. S’il fait gris, restez bien au chaud chez vous et retentez votre chance dans l’après-midi. Si vous fêtez Noël à midi, partez vous balader avec les plus intrépides aux premières heures suivant le lever du soleil. Si la fête commence dans l’après-midi, essayez de motiver tout le monde à aller se promener autour de 15h pour voir le soleil se coucher. Le soleil disparaît déjà vers 16h30. Le moment idéal pour une chouette photo de silhouettes en famille, à contre-jour. Et pourquoi ne pas remettre le couvert chaque année pour voir le groupe d’enfants grandir et s’agrandir ?

Portrait de famille

Tout en vous promenant, cherchez le cadre idéal pour une belle photo de famille. Prêtez attention à la lumière et veillez à éviter d’exposer les visages (ou certains d’entre eux) à une lumière trop vive. Si le temps est ensoleillé, placez-vous dos au soleil. L’ambiance n’en sera que plus chaleureuse et vous éviterez la lumière directe sur les visages, à l’avantage des jeunes et des moins jeunes. Installez le groupe dans les hautes herbes pour attirer le regard sur les belles tenues et moins sur les bottes. Créez une dynamique en prenant les enfants dans les bras ou en les portant sur les épaules. Si le ciel est gris, vos photos peuvent être tout aussi belles. Vous avez dans ce cas plus de liberté quant à l’orientation de la photo et pouvez la définir en fonction du cadre. Dernier conseil : veillez toujours à ce que les visages soient tournés vers la source de lumière. Si vous êtes à l’orée d’un bois par exemple, demandez au groupe de regarder hors du bois. Optez pour un arrière-plan coloré et cadrez de hautes herbes à l’avant-plan pour donner un effet de flou.

 

Picture perfect?

Il est souvent difficile de faire collaborer les enfants, c’est certain. Le plus important, c’est que les adultes ne s’évertuent pas à leur faire prendre la pose en montrant ou en regardant leur visage. Il vaut mieux que les adultes restent tranquilles pendant quelques minutes pour que le photographe ait le temps d’attirer l’attention des enfants. Vous aurez ainsi plus de chances d’obtenir la photo de famille parfaite. Il y a toujours moyen de trouver quelque chose d’amusant à faire pour les enfants. Demandez-leur de lancer des confettis de feuilles ou de faire des bulles pendant la photo par exemple.

Tip: Vivez les fêtes de Noël autrement, en vous baladant en famille. Et pourquoi ne partageriez-vous pas un verre de bulles en pleine nature.

 

Suivez wandelgoesting sur Instagram: @wandelgoesting
ou via le site Web: www.wandelgoesting.be